Santé animale

Seuls les animaux en bonne santé produisent des denrées alimentaires saines. Lorsque des animaux sont malades, il faut les soigner. Le vétérinaire est responsable du bon traitement avec le bon médicament.

Mieux vaut prévenir que guérir

La prévention est une priorité dans l'élevage suisse d'animaux de rente. Le statut sanitaire de nos animaux de rente est surveillé en permanence.

Les animaux de rente suisses ont un statut sanitaire élevé et les épizooties hautement contagieuses n’ont pas éclaté dans notre pays depuis des anées.

Une entraide entre services sanitaires promeut la santé et le bien-être des animaux, un élevage respectueux des animaux et la production de denrées alimentaires irréprochables obtenues à partir de ces animaux.

à propos

Au moins 100 000 examens de l’état sanitaire des animaux de rente sont réalisés dans le cadre de mesures de prévention publiques et privées.

    Antibiotiques

    Les bases légales de l’utilisation d’antibiotiques sont définies dans l’ordonnance sur les médicaments vétérinaires (OMédV). Les antibiotiques visant à obtenir de meilleures performances sont interdits en Suisse depuis 1999. Dans la détention des animaux de rente, ils sont utilisés sous contrôle vétérinaire, et enregistrés depuis 2019 dans une banque de données centralisée.

    Sans convention, le détenteur d’animaux ne peut conserver aucun médicament à titre de stocks. Lorsqu’un animal tombe malade, il doit en principe faire appel au vétérinaire. Il est primordial d’utiliser les médicaments de manière minutieuse et responsable, mais les animaux malades doivent être soignés – si nécessaire avec des antibiotiques.

    Le détenteur d’animaux doit tenir un journal de traitement des médicaments administrés sur ordonnance.

    Pour préserver leur efficacité et freiner le développement de résistances par les bactéries, les bons antibiotiques doivent être administrés au bon dosage et au bon moment.

    L’élevage d’animaux en bonne santé, robustes et résistants à certaines maladies ainsi que des conditions de détention respectueuses des animaux constituent la meilleure prévention.

    Notre travail

    La sensibilisation aux antibiotiques et aux germes résistants ainsi que les connaissances en la matière ont fortement progressé, à la fois parmi les vétérinaires et les détenteurs d’animaux. Ces dix dernières années, la filière a lancé 32 projets de santé animale visant à réduire l’utilisation d’antibiotiques à long terme.

      Downloads